Le stress touche

au moins 9 Français sur 10,

et particulièrement les femmes

(60% de femmes et 38% d’hommes).

Les raisons de ce stress diffèrent selon le profil* :

– la vie professionnelle (36 %),
– les problèmes financiers (35 %),
– la vie personnelle (33 %),
– les problèmes de santé (31 %),
– les problèmes d’insécurité (26 %),
– la difficulté à concilier vie professionnelle et vie personnelle (21 %),
– les transports (12 %).
* Baromètre OpinionWay

Les impacts dans la vie de tous les jours* :

– le sommeil (54 %),
– le comportement (40 %),
– la vie de famille/couple (33 %),
– les problèmes cardiaques (18 %),
– les problèmes d’alimentation (17 %),
– les difficultés à se concentrer (16 %),
– les répercussions sur la vie professionnelle (15 %),
– les maux de tête (13 %),
– les problèmes d’addiction (9 %).

Le stress est le 3ème facteur de risque d’infarctus.
La femme a 40 % de risque supplémentaire face aux maladies cardio- vasculaires.

Fédération française de cardiologie

Les signaux d’alerte à repérer

Signes physiques
Mal de dos
Fatigue
Troubles du sommeil
Bruxisme (serrer ou grincer des dents la nuit)
Troubles alimentaires
Problèmes digestifs
Signes émotionnels
Tristesse
Hyperémotivité
Apathie
Irritabilité
Angoisse
Autodépréciation
Signes cognitifs
Troubles de la mémoire
Difficultés de concentration
Difficultés à trouver ses mots
Difficultés dans la résolution de problème
Diminution de la créativité
Oublis fréquents
Signes comportementaux
Ralentissement
Repli sur soi
Hyperactivité
Agressivité
Addictions
Prise de risque

Qu’est ce que le stress ?

Le stress est un réaction naturelle et automatique de l’organisme lorsqu’un individu est confronté à une menace importante. Il y a stress dès qu’un individu est sollicité par son environnement et doit s’adapter.
La réaction de stress a été développée chez nos ancêtres comme mécanisme de protection face aux prédateurs et autres menaces naturelles.

 

La notion de “stress” nous vient de Hans Selye (1907-1082), physicien et endocrinologue.  H. Selye a observé, lors de ses recherches avec des rats, une réaction particulière lorsque ceux-ci étaient soumis à des stresseurs extrêmes.
À partir de ses observations, H. Selye a développé la théorie du Syndrome Général d’Adaptation (SGA). Il définit le stress comme l’ensemble des moyens physiologiques et psychologiques mis en œuvre par une personne pour s’adapter à un événement donné.
Celle-ci est composé de 3 phases : la phase d’alarme (A), la phase de résistance (B) et la phase d’épuisement (C).
D’après Sonia Lupien, neuroscientifique canadienne, professeure titulaire à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et directrice du Centre d’études sur le stress humain de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, le stress est composé de 4 dimensions : 
– Contrôle
– Imprévisibilité
– Nouveauté
– Égo menacé
Les 4 caractéristiques composent l’acronyme C.I.N.É.

 

Selon le Centre d’études sur le stress humain, « la perte du sens de contrôle, l’imprévisibilité, la nouveauté et la menace à l’égo provoquent invariablement une réponse de stress et la sécrétion d’hormones du stress ».
Plus il y a d’aspects du C.I.N.É dans une même situation, plus le stress augmente.

 

Les hormones dites de stress (ex.: adrénaline, cortisol) sont libérées dans la circulation sanguine afin de faire face à la situation. Si cet état devient chronique, cette situation peut générer des problèmes sérieux pour la personne tant au plan physique que psychologique. Il existe heureusement des techniques efficaces de gestion et de réduction du stress.

 

Plusieurs sources de stress peuvent agir sur nous sans qu’on les identifie clairement.
Autant les stresseurs positifs que négatifs doivent être pris en compte.

Être à l’écoute de soi,

de son corps et ses émotions.

 

Cela aide à identifier des signes de stress,

de tension ou d’inquiétude et libère les blocages.

Les résultats :

Favoriser la mise en action,

Donner de l’énergie,

Améliorer sa santé,

Augmenter la motivation,

Être plus sociable,

Se sentir plus heureux…

Qu’est ce que l’anxiété?

Bonjour L’anxiété peut être définie comme une émotion désagréable telle que l’appréhension, la nervosité et la peur. Des symptômes physiques et des pensées anxieuses comme les inquiétudes font partie de l’expérience de l’anxiété. Des événements de stress et traumatismes au cours de la vie peuvent constituer des facteurs de risques aux troubles anxieux. Les symptômes sont psychiques et psychiques avec des pensées négatives, obsessions et ruminations tournées vers un futur redouté. Ressentir de l’anxiété à certaines occasions ou à certaines périodes de la vie est tout à fait normal. L’appréhension anxieuse peut cependant devenir un problème lorsqu’elle devient excessive, persistante et injustifiée. Elle est alors source de souffrance et perturbe le fonctionnement global de la personne. Dans ces cas, on peut penser à la présence d’anxiété anormale ou de trouble anxieux.
La génération des 25/40, appelée communément millennials est de plus en plus touchée ces dernières années par des maladies. Selon une récente étude américaine, les millennials sont davantage exposés à la maladie que la génération précédente : la dépression chronique en tête de liste.
D’après une étude menée par la Blue Cross Blie Shild Association aux États-Unis s’est intéressée à l’état de santé de 55 millions de millennials et plus particulièrement de ceux âgés entre 34 et 36 ans.
Verdict : par rapport à la génération précédente, la génération des 25/40 ans est davantage touchée par des maladies, surtout des maladies mentales.
Les dix maladies les plus fréquentes chez les millennials :
1. Dépression chronique,
2. Troubles liés à l’utilisation de substances psychoactives,
3. Maladies liées à la surconsommation d’alcool,
4. Hypertension,
5. Hyperactivité,
6.  Troubles psychotiques,
7.  Maladie de Crohn,
8.  Cholestérol,
9.  Maladies liées au tabac,
10. Diabète de type 2.
https://www.psychologies.com/Actualites/Sciences-et-sante/Sante-mentale-les-10-maladies-les-plus-repandues-chez-les-Millennials

Une analyse précise de la situation

permet de conduire à l’élaboration de solutions.